amex exploration

Amex Exploration

 MONTRÉAL, Canada – 4 SEPTEMBRE 2019 – Amex Exploration Inc. (« Amex ou la Société ») (TSX-V: AMX, FRA: MX0, OTCQX: AMXEF) est heureuse de présenter les résultats de trois trous de forage réalisés dans sa propriété Perron dans le nord-est du Québec, dans une nouvelle découverte connue sous le nom de zone Grey Cat (GCZ).

La zone GCZ est située à environ 650 mètres de la zone aurifère Gratien et repose entre la zone Eastern Gold et Gratien, légèrement au nord de la faille régionale Perron. La nouvelle zone GCZ est située près de la surface et contient une minéralisation aurifère à teneur élevée contenue dans un large panneau de minéralisation aurifère disséminée avec des intercepts jusqu’à 26,90 mètres titrant 3,42 g/t Au, incluant 134,16 g/t Au sur 0,50 mètre dans le trou PEG-19-80.

La zone GCZ a été découverte cet été au cours du programme d’exploration régionale d’Amex comme cibles d’exploration Wildcat au nord-est de la zone Gratien Gold, dans des secteurs où les données historiques de forage indiquaient des teneurs aurifères anormales. Les trois trous de forage ont intercepté une minéralisation à or visible. Les teneurs en or présentées ci-dessous ont été trouvées à environ 14 mètres sous la surface, dans le trou PEG-19-82 et jusqu’à une profondeur d’environ 225 mètres dans le trou PEG-19-80. Les résultats sont présentés dans le tableau 1 ci-dessous.

Tableau 1 : Résultats d’analyse des trous de forage PEG-19-78, 80 et 82 ayant ciblés la zone Grey Cat à Perron.

N° trou forage De (m) À (m) Longueur (m) Au (g/t) Zone
PEG-19-78 94,00 128,00 34,00 1,89 Grey Cat
incluant 94,00 101,50 7,50 5,07 Grey Cat
incluant 100,00 101,50 1,50 21,29 Grey Cat
incluant 117,10 128,00 10,90 2,25 Grey Cat
incluant 117,10 117,45 0,35 40,32 Grey Cat
incluant 126,00 128,00 2,00 5,05 Grey Cat
PEG-19-80 243,10 270,00 26,90 3,42 Grey Cat
incluant 243,10 246,75 3,65 4,70 Grey Cat
incluant 243,10 243,60 0,50 28,29 Grey Cat
incluant 268,00 270,00 2,00 35,98 Grey Cat
incluant 269,00 269,50 0,50 134,16 Grey Cat
PEG-19-82 20,00 48,00 28,00 1,26 Grey Cat
incluant 22,10 23,20 1,10 17,91 Grey Cat
incluant 45,20 45,70 0,50 8,27 Grey Cat

L’or situé dans la zone Grey Cat est encaissé dans une rhyolite légèrement bréchifiée et est associé à une altération modérée (séricite, silice et chlorite). L’or visible a été trouvé dans des veinules de quartz-calcite associées à des sulfures, comprenant de la sphalérite et de la pyrite. La minéralisation aurifère dans la zone GCZ est différente des autres minéralisations annoncées précédemment dans la zone High Grade et la zone Gratien, car la minéralisation aurifère est plus étendue dans des panneaux plus importants de la roche hôte, plutôt que dans des veines individuelles et des zones de stockwerk. Cette minéralisation près de la surface d’une largeur de plus de 20 mètres pourrait avoir le potentiel d’être exploitée à ciel ouvert. Amex a maintenant délimité la zone GCZ d’environ 14 mètres verticalement sous la surface à une profondeur d’environ 225 mètres, sur une longueur d’au moins 110 mètres. Des travaux d’excavation de tranchées, de cartographie et d’échantillonnages, ainsi que des forages de suivi sont en cours. Les premiers résultats sont prévus dans deux mois.

Jacques Trottier, Ph.D., président exécutif du conseil d’administration, a commenté : « La zone Grey Cat est la troisième zone de minéralisation aurifère importante que nous annonçons en 2019. Elle représente un nouveau type de minéralisation aurifère disséminée à Perron qui présente, selon nous, un fort potentiel d’exploitation à ciel ouvert, et elle pourrait être structurellement reliée à une grappe de venues aurifères située au nord de Gratien, à environ 450 mètres à l’ouest de la zone Grey Cat. Amex se donne comme priorité de valider l’extension de la distance latérale de cette importante découverte et nous prévoyons poursuivre le forage d’extension afin d’en délimiter les dimensions et les teneurs possibles. »

Kelly Malcolm, vice-président de l’exploration d’Amex, a ajouté : « la modélisation géologique réalisée par notre équipe s’est révélée un outil très efficace pour l’identification des cibles régionales d’exploration. Nous avons repéré d’autres cibles hautement prioritaires dans la propriété qui seront également testées cette année. Grâce à ce modèle, nous avons délimité trois zones aurifères à Perron qui sont toutes ouvertes en profondeur et sur la longueur. Le programme de forage de 2019 a été exceptionnel; nous planifions maintenant les prochaines étapes de notre programme d’exploration qui sera bientôt annoncé en détail. »

Figure 1 : Emplacement des trois zones aurifères à Perron

2019 4Sept 1

Personne qualifiée

Maxime Bouchard géo., M.Sc.A. (OGQ 1752) et Jérôme Augustin géo., Ph.D. (OGQ 2134), personnes qualifiées indépendantes au sens de la norme canadienne NC 43-101, ont examiné et approuvé les renseignements géologiques présentés dans le présent communiqué. La campagne de forage et le programme de contrôle de la qualité ont été planifiés et supervisés par Maxime Bouchard et Jérôme Augustin. Le protocole d’assurance et de contrôle de la qualité prévoit l’insertion d’échantillons témoins ou normalisés en moyenne tous les 10 échantillons, en plus de l’insertion régulière dans le processus d’analyse d’échantillons témoins, doubles et normalisés, accrédités par Laboratoire Expert. Les teneurs en or sont estimées par pyroanalyse complété par une absorption atomique, et les teneurs supérieures à 3 ppm Au sont réanalysées par pyroanalyse complété par gravimétrie par le Laboratoire Expert Inc, de Rouyn-Noranda. Les échantillons contenant une minéralisation d’or visible sont analysés au tamis métallique. Pour une assurance et un contrôle de la qualité supplémentaires, tous les échantillons ont été broyés à 90 % à moins de 2 mm avant la pulvérisation, afin d’homogénéiser les échantillons pouvant contenir des particules d’or grossières. Laurentia Exploration a procédé à la description et à l’échantillonnage des carottes.

Les personnes qualifiées n’ont pas effectué suffisamment de recherches pour vérifier les renseignements historiques sur la propriété, particulièrement en ce qui concerne les résultats des forages antérieurs, mais elles sont d’avis que les résultats des forages et des analyses antérieures ont été obtenus conformément aux pratiques standard de l’industrie. L’information disponible est une indication du potentiel d’exploration de la propriété, mais peut ne pas être représentative des résultats attendus.

À propos d’Amex

Amex Exploration Inc. est une société d’exploration minière junior dont l’objectif principal est d’acquérir, d’explorer et de développer des projets viables d’exploitation d’or et des métaux de base dans les régions minières propices du Québec et de l’Ontario. Amex travaille sur plusieurs projets à haut potentiel, soit le projet aurifère Perron, propriété à 100 %, situé au Québec à 110 kilomètres au nord de Rouyn Noranda, qui compte 116 titres miniers adjacents couvrant 4 518 hectares; les propriétés aurifères de la rivière Eastmain, propriété à 100 %, avec 135 titres miniers couvrant 7 102 hectares, et le projet Cameron, également propriété à 100 %, situé à Lebel-sur-Quévillon, au Québec, qui comprend 263 titres miniers couvrant 14 743 hectares. De plus, Amex a une entente d’option pour acquérir 100 % de la propriété Gowan, située à proximité de la mine de Kidd Creek.

Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser à :
Victor Cantore
Président-directeur général
Amex Exploration : 514-866-8209

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (tel que défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent une quelconque responsabilité à l’égard de la pertinence ou de l’exactitude du présent communiqué.

Énoncés prospectifs :

Ce communiqué contient des énoncés prospectifs. Tous les énoncés, autres que les faits historiques, qui portent sur les activités, les événements ou les développements que la société croit, présume ou prévoit se produire dans le futur, y compris, sans s’y limiter, le programme d’exploration planifié de la HGZ et de la LGZ, les résultats d’exploration positifs attendus, l’étendue des zones minéralisées, le calendrier des résultats d’exploration, la capacité de la société les échéances de son programme d’exploration, la disponibilité des fonds nécessaires pour poursuivre l’exploration et la minéralisation potentielle ou les ressources minérales potentielles, constituent des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par l’utilisation des termes « ferait », « devrait », « devrait », « s’attendre », « prévoir », « estimer », « croire », « avoir l’intention », « avoir », « plan » ou « projet », y compris les formes négatives de ces termes ou d’autres variantes de ces termes ou d’une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs sont sujets à un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont un grand nombre échappent à la capacité de contrôle ou de prédiction de la Société, qui peuvent faire en sorte que les résultats réels de la Société s’écartent sensiblement de ceux qui sont annoncés dans les énoncés prospectifs. Divers facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou les événements réels s’écartent sensiblement des attentes actuelles, notamment le non-respect des dépenses d’exploration prévues, estimées ou planifiées, l’impossibilité de confirmer les ressources minérales estimées, l’éventualité que les résultats d’exploration futurs ne soient pas conformes aux attentes de la Société, les conditions générales du marché et de l’économie, les fluctuations des marchés mondiaux de l’or, la disponibilité de main-d’œuvre qualifiée et d’équipements suffisants, les modifications apportées aux lois et aux exigences d’octroi de permis, les conditions météorologiques imprévisibles, les contestations des titres et des concessions, les risques environnementaux, ainsi que les risques identifiés dans le rapport de gestion annuel de la direction de la Société. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se matérialisent, ou si les hypothèses sur lesquelles les énoncés prospectifs sont fondés s’avèrent inexacts, les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux décrits et, en conséquence, le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Bien que la Société ait tenté d’identifier les risques, les incertitudes et les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels s’écartent sensiblement des prévisions, et il peut y avoir d’autres facteurs imprévisibles faisant en sorte que les résultats ne sont pas conformes à ceux qui étaient envisagés, estimés ou prévus. La Société n’a pas l’intention et n’assume aucune obligation de faire des mises à jour de ses énoncés prospectifs, sauf dans la mesure où les lois applicables l’exigent.